LE MARCHE DU LOGEMENT NEUF

Le 28 Février 2019, Hervé Simon, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise, Gérald Fontanel, Président de la Chambre de Construction Immobilière de BTP Rhône et Métropole et Eric Verrax, Président de l’Observatoire du Cecim ont dressé un état des lieux de l’activité du marché du logement neuf au 31 décembre 2018. Ils ont aussi donné les tendances qui se dessinent pour 2019. Les chiffres du marché du logement ancien ont ensuite été présentés par Maître Thierry Chanceau, Président de la Chambre des Notaires du Rhône. En 2018, le nombre de réservations est de 5370 réservations en collectif (avec les ventes en bloc et les ventes en résidences gérées). Il s’agit d’une année basse en termes de réservations, équivalente aux années 2012 et 2013.

UNE BAISSE DES RÉSERVATIONS

Les ventes de logements en collectif (hors ventes en bloc) représentent, sur la Métropole de Lyon, 4 087 réservations soit une diminution de 14 % par rapport à fin Décembre 2017. La baisse des réservations n’est pas uniforme sur le territoire de la Métropole de Lyon. On observe, entre-autre, un transfert des réservations de Lyon vers Villeurbanne.

LE LOGEMENT NEUF SOUS TENSION

La baisse de l’offre disponible amorcée depuis 2015 se poursuit avec moins 20% par rapport à l’offre disponible à fin Décembre 2017. Sur la Métropole de Lyon, la durée prospective d’écoulement de l’offre disponible est de 9 mois avec 3 182 logements à la vente. Cette durée d’écoulement va se contracter dans l’avenir, même avec la baisse du volume de réservation. Le marché lyonnais se tend et l’augmentation des prix se ressent depuis le dernier trimestre 2016. Le prix moyen est ainsi en hausse de 3,7 % (par rapport au 31 Décembre 2017) à 4 403 €/m².

LES TENDANCES QUI SE DESSINENT POUR L’ANNÉE 2019

Le premier mois de l’année 2019 confirme les tendances de l’année 2018 : baisse des réservations, baisse des mises en vente et de l’offre disponible. Pour l’année 2019, le principal indicateur à surveiller est celui du renouvellement de l’offre. Ce dernier sera indispensable pour répondre dans un premier temps à la demande des acquéreurs de logements, et ensuite à la demande locative. De même, l’offre doit être suffisante pour enrayer une hausse des prix, qui dans le court terme va se poursuivre.
 
L’approbation du PLU-H mi juin devrait permettre de retrouver une dynamique de marché. Enfin, il s’avère que les réservations d’aujourd’hui et de l’année 2019 sont aussi une réponse à la demande de logements des grands lyonnais et aussi les emplois de 2020 et 2021.
 
Source : fpifrance